LE TABAGISME CHEZ LES JEUNES

Vendredi 15 octobre 2021

Le tabagisme chez les jeunes : Pourquoi faut-il continuer à lutter contre ce phénomène ?


De nos jours, 43% des jeunes sont touchés par le tabagisme. Pour la quasi-totalité des fumeurs, la période située entre nos 15 et 17 ans constitue la porte d’entrée vers la cigarette. Alors parlons-en un peu !


Il y a encore quelques années, c’était complètement normal de voir des grandes instances sportives populaires être sponsorisées par de grands groupes de l’industrie du tabac.

La formule 1 en est un bon exemple, à tel point que l’on surnommait parfois les monoplaces « les boîtes de tabac roulantes » (en référence aux McLaren et Ferrari des années 1990-2000 qui s’inspiraient de boîtes de cigarettes pour concevoir leurs voitures)

Depuis les années 1990 la majeure partie des pays du monde a adopté des lois visant à restreindre la diffusion de publicités pour le tabac.

En France c’est la loi Évin, en janvier 1991 seulement, qui interdit toutes publicités pour le tabac et interdit surtout de fumer dans les lieux à usage collectif.


Malgré ça, le tabac est aujourd’hui responsable de plus de 75 000 décès par an. Un cancer sur 3 est dû au tabagisme. Il est également à l’origine de maladies cardiovasculaires ainsi que de nombreuses autres maladies (Diabète, Dégénérescence maculaire liée à l’âge, parodontite…).

Tu l’as compris, fumer peut coûter cher sur le long terme, et pas seulement parce que le prix du paquet ne fait qu'augmenter.

Pour lutter contre ce phénomène, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a établi une liste de mesures visant à réduire la consommation de tabac (en particulier chez les jeunes). 


  • L’augmentation du prix du tabac en majorant les taxes.
  • Une réglementation plus stricte sur les compositions des cigarettes.
  • L’interdiction de la publicité et du sponsoring.
  • Des réglementations sur l’emballage des produits (les fameuses images qui mettent en garde contre les risques du tabac)


Comme tu peux le voir, si avant les années 90, fumer était encouragé par les publicités, et complètement normalisé dans la société, depuis 30 ans, le travail inverse essaye de se faire pour dénormaliser le tabagisme et cesser de “donner envie” de fumer à tout le monde.

Comme le fait remarquer l’étude de l'OMS, si le tabac est vu comme un objet de consommation lambda et que son acceptation sociale se fait sans problèmes, c'est forcément plus compliqué de mettre en place une prévention efficace quelle qu'elle soit.

Pour autant, encore aujourd’hui, contrairement à beaucoup d’autres drogues/substances dangereuses, le tabac n’est pas toujours associé instinctivement à quelque chose de dangereux puisqu’effectivement, on ne meurt pas de fumer une cigarette, c’est la répétition et l'addiction à la nicotine qui réellement sont dangereuses.


Beaucoup de mesures pour changer la perception du tabac sont jugées insuffisantes notamment la prévention, qui reste dans le cadre scolaire limitée à 2 ou 3 réunions dans la vie de l’élève, ou encore à des campagnes télévisuelles, radiophoniques, internet ou dans la sphère publique (92% des jeunes y restent insensibles selon le quotidien midi libre). 

Il a de nombreux point qui ne sont pas encore assez abordés, notamment :


  • Les jeunes populations ne sont pas assez informées et sensibilisées sur les conséquences économiques du tabagisme actif. Fumer est onéreux de nos jours. Fumer 10 cigarettes par jour le prix revient à dépenser environ 127€ par mois, un budget énorme quand on est étudiant notamment. 
  • La publicité pour le tabac étant parfaitement normale il y a quelques décennies, la propagande menée par les industries à l’époque n’est pas encore assez déconstruite, fumer reste vu comme “cool”. Malgré le fait que des nombreux groupes ont été condamnés pour avoir atténué lors de déclarations publiques ou de campagnes de communication les effets néfastes du tabagisme.
  • L’accent n’est de nos jours pas assez mis sur le fait qu’être fumeur ne nuit pas seulement à votre santé mais aussi fortement à celles de vos proches. Le tabagisme passif provoquerait 3000 à 5000 morts par an (chiffres de 2014). Ce n’est donc pas un choix qui engage seulement la personne qui choisit de fumer, mais tous ceux qu’il fréquente également.


Si t’as envie de te renseigner sur tout ça, tu peux aller voir le site tabac-info-service.fr, on peut échanger avec d’ancien fumeur repenti ;) !


Et si t’es un étudiant fauché qui essayent d’arrêter de fumer pour améliorer sa santé, tu peux peut-être aller voir notre article sur les aides financières, pour améliorer la santé de ton compte en banque également !

Titre ici