LES PRESIDENTIELLES 2022 : LES JEUNES

Vendredi 25 Mars 2022

Les Présidentielles 2022 : Les Jeunes


Le 7 mars, le premier tour des présidentielles aura lieu, alors pour tous les retardataires qui se penchent sur le sujet à la dernière minute, on vous a préparé un petit topo sur les propositions de chacun des candidats au sujet des votants les plus jeunes.


Commençons par le plan économique, qui est aujourd’hui un enjeu majeur au vu des différentes crises sanitaires et politiques qui ont secoué le monde récemment.

Les candidats sont nombreux à promettre un revenu ou des avantages consacrés aux jeunes :


  • Anne Hidalgo suggère 564€/mois aux jeunes de 18 ans et plus sous conditions de ressources, ainsi qu’une dotation en capital de 5 000€ à tous les jeunes dès 18 ans, une somme qui leur permettra de mener “un projet professionnel ou personnel”.
  • Yannick Jadot prévoit de débloquer 660€ dès l’âge de 18 ans pour les jeunes en difficulté.
  • Jean-Luc Mélenchon souhaite instaurer une garantie d’autonomie de 1 063€/mois pour les étudiants du supérieur ou en lycée professionnel.
  • Dans la même perspective, Philippe Poutou propose un revenu d’autonomie égal au SMIC, soit 1 603€ brut pour les 16-25 ans, et ce, jusqu’au premier emploi.
  • Fabien Roussel, défend un revenu étudiant qui s’élèverait à 850€ financé à moitié par l’Etat et l’autre par des cotisations sociales.
  • Valérie Pécresse, qui représente le parti Les Républicains, prévoit un « revenu jeune actif » de 670 €/mois pour les 18-25 ans qui s’engagent dans une formation dans les métiers en tension.
  • En matière de fiscalité, Marine Le Pen souhaite exonérer du paiement de l'impôt sur le revenu tous les jeunes de moins de 30 ans.
  • Jean Lassalle veut accorder aux étudiants, un prêt de 20 000 € à taux zéro, garanti par l’Etat. Étendre le dispositif RSA actuel aux jeunes sur critères de revenus et/ou sous condition de formation
  • Nicolas Dupont-Aignan propose l’augmentation du montant des bourses sur critères sociaux et la gratuité des facultés et des concours, une mesure partagée par Jean- Luc Mélenchon.
  • Nathalie Arthaud propose le financement par l’Etat du permis de conduire aux jeunes les plus défavorisés.


En ce qui concerne l’éducation et l’emploi, la plateforme Parcoursup notamment notamment fait débat. 

Certains jugent la plateforme inefficace et souhaiteraient la démanteler. Parmi eux, Fabien Roussel, Anne Hidalgo, Philippe Poutou et Jean-Luc Mélenchon.


Le président sortant, Emmanuel Macron, souhaite pour sa part étendre la plage horaire d’ouverture des bibliothèques en soirée et pendant le week-end.


Pour ce qui concerne l’emploi, Philippe Poutou milite pour l'interdiction des contrats précaires et les stages non rémunérés.

Fabien Roussel quant à lui veut établir un plan “zéro jeune au chômage” dans lequel chaque jeune sortant du système scolaire doit avoir une offre d’emploi en CDI correspondant à ses compétences.


La santé et le bien-être des jeunes font également partie des mesures au programme des différents candidats.


  • Fabien Roussel, souhaite un droit à une protection sociale minimale, comprenant un droit au logement, la mobilité gratuite (transport en commun et permis), une prise en charge à 100% des soins par l’assurance maladie.
  • Pour aider à prévenir l’obésité, les violences conjugales et sexuelles ou encore les addictions, Emmanuel Macron envisage la création d’un service sanitaire de prévention d’une durée 3 mois pour 40 000 jeunes en études de santé.
  • Pour lutter contre le manque de personnel médical, Anne Hidalgo souhaite que 15 000 nouveaux médecins soient formés chaque année, soit 5 000 de plus qu’aujourd’hui. Une revalorisation des salaires et des carrières médicales est aussi à prévoir dans le but de rendre ces métiers plus attractifs.
  • Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel et Nicolas Dupont-Aignan prévoient une accélération de la construction de nouveaux logements universitaires.
  • Pour sa part, Jean Lassalle propose de développer les logements intergénérationnels, facteur de cohésion sociale entre les jeunes et les personnes âgées, souvent isolées.


L’accessibilité de la culture pour les plus jeunes est également un sujet :


  • Emmanuelle Macron souhaite l’augmentation de la valeur du pass culture. L’offre s’élèverait à 500€ contre 300€ actuellement pour les 18-25 ans.
  • Nicolas Dupont-Aignan à l’intention d'accorder un “ticket découverte culturelle” par an à tous les français âgés de plus de 16 ans. Le ticket donne accès au choix à : un billet de cinéma, une place de théâtre, une exposition, un concert ou un monument historique et ce dans toute la France.
  • Fabien Roussel pense lui adapter les tarifs des activités culturelles et sportives au quotient familial. La mesure vise à faciliter l’accès à la culture aux foyers les plus modestes.
  • Sur la base du volontariat, pour restaurer, protéger et valoriser le patrimoine culturel et naturel de la France, Marine Le Pen entend créer un service national du patrimoine d’une durée de 6 mois pour les jeunes de 18 à 24 ans. Cette participation sera indemnisée et ces jeunes auront un accès privilégié à certains emplois en lien avec le patrimoine.


Au-delà, d’autres sujets société ont été abordés comme :


  • Le service national universel

Le Service citoyen obligatoire est proposé par Jean-Luc Mélenchon qui voudrait le rétablir pour tous les jeunes, il serait rémunéré au SMIC, et durerait 9 mois.

Jean Lassalle y est également favorable, sans pour autant vouloir le rendre obligatoire.

Philipe Poutou y est quant à lui opposé.


  • La justice française


En matière de Justice, Eric Zemmour souhaite abaisser la majorité pénale à 16 ans pour que les délinquants soient jugés devant un tribunal ordinaire dès cet âge-là.

Dans la même lignée, Marine Le Pen prévoit de supprimer des aides sociales aux parents de mineurs récidivistes en cas de “carence éducative manifeste”.


  • Le droit de vote

Yannick Jadot, Anne Hidalgo, Philippe Poutou et Jean-Luc Mélenchon s'accordent sur la baisse de l’âge légal du droit de vote à 16 ans.


  • Les transports en commun

La candidate du Rassemblement national, Marine Le Pen ambitionne d’instaurer la gratuité des trains pour les étudiants et jeunes travailleurs, en dehors des heures de pointe.

L’extension de la gratuité des transports publics ou la création de tarifs préférentiels pour les jeunes figurent également dans le plan de campagne de Jean Lassalle.

Titre ici