PRESIDENTIELLE : GESTION DE LA CRISE COVID

Vendredi 28 Janvier 2022

Présidentielle : Gestion de crise Covid


Ce n’est un secret pour personne, la crise sanitaire que nous vivons depuis 2 ans impacte notre société de nombreuses façons. A tel point, qu’il n’est pas aujourd’hui possible de parler des programmes des candidats aux présidentielles sans aborder les questions relatives au Covid. Notamment, avec le pass vaccinal qui est entré en vigueur cette semaine et qui fait débat. 


Les différents (principaux) candidats se sont positionnés sur le pass sanitaire/vaccinal et sur la politique de vaccination, et comme toujours, les avis et stratégies à mettre en place divergent fortement.


Ceux qui sont pour le pass sanitaire/vaccinal :  


On retrouve Anne Hidalgo, la candidate du parti socialise a toujours eu un avis tranché sur la question. En faveur du vaccin, elle a aussi évoqué “la possibilité d’aller jusqu'à la vaccination obligatoire” mais tout en le faisant “avec pédagogie pour convaincre les plus réticents''. Son équipe a aussi précisé que le pass vaccinal est exigé pour toutes ses réunions politiques. 


Il y a également Christiane Taubira, dont la candidature est fortement pressentie, qui pense que le vaccin est aujourd’hui le moyen de permettre aux hôpitaux de fonctionner sans être débordé et en surtension. Elle ne voit aucun problème au pass vaccinal, mais cependant, elle est contre le conseil de défense et admet “qu'un conseil scientifique et de santé publique aurait été plus pertinent”. 


Du côté des Républicains, Valérie Pécresse exige déjà le pass sanitaire à ses meetings et se cale sur les jauges des grands événements comme les concerts. Elle a également annoncé être elle-même vaccinée et être en faveur du pass vaccinal, mais estime que “la privation de liberté doit être proportionnée à la protection de la santé”. En revanche, elle ne souhaite pas reconfiner les français et pense que ceux qui se sont vaccinés ont pris leurs responsabilités, mais elle envisage donc le reconfinement des non-vaccinés uniquement. 


Ceux qui sont contre les pass et la vaccination obligatoire, mais veulent plutôt inciter à la vaccination : 


Marine Le Pen a pris la décision de se faire vacciner de 3 doses mais ne demande pas le pass sanitaire lors de ses meetings. Elle admet que le vaccin est un “booster d’immunité qui limite les cas graves de covid et que c'est un bénéfice important pour les hôpitaux” mais elle est fermement opposée à l’obligation vaccinale. Elle est également contre  la vaccination des enfants qu’elle estime être “une forme de maltraitance". 


Pour le parti Europe Ecologie Les Verts, Yannick Jadot est pour la vaccination, car elle serait “le levier le plus efficace contre la pandémie” et invite les français réticents à se faire vacciner, mais en revanche, il est contre la vaccination obligatoire et le pass vaccinal car il préfère suivre la science et ils ne sont pas recommandés par l’OMS (Organisation Mondial de la Santé), pour lui “il faut convaincre plutôt que contraindre”. 


Jean-Luc Mélenchon, lui n’était “pas rassuré” par le vaccin, mais à finalement fini par se faire vacciner et est actuellement pour la vaccination. Il est, cependant, contre le pass vaccinal, pour lui, c’est “une raquette trouée” car c’est un outil inefficace, qui  n'empêche pas les contaminations. Il assure qu’il n'imposera ni confinements, ni restrictions des libertés individuelles.  


Le candidat du Parti Communiste Français, Fabien Roussel est pour la vaccination générale mais reste contre le pass vaccinal, car il estime que c’est une manière "brutale" de procéder et que c’est le mauvais chemin. Il s’oppose à “la contrainte” de  se faire vacciner. 



Ceux qui sont contre le vaccin : 


Nicolas Dupont-Aignan, de Debout la France, n'étant pas vacciné, il reste sur sa position, et pense que la vaccination de tous les français est “une aberration et un scandale incroyable". 


Florian Philippot, candidat des Patriotes, est également contre le pass sanitaire/vaccinal et n’est pas vacciné, il a mis en avant sa volonté “qu’on sorte de cette société complètement dingue”. 



Ceux qui restent flous : 


Eric Zemmour lui reste un peu flou sur ses choix là dessus, il a quand même invité les non-vaccinés, principalement les personnes âgées et fragiles qui ne le seraient pas encore, à se vacciner et faire les rappels s’ils le sont déjà. En revanche, il est contre le pass sanitaire, il préfère faire appel à la raison de chacun, et que chaque personne doit choisir ce qu’il souhaite faire. Il est également contre la vaccination des enfants car il estime que “le gouvernement devrait se concentrer sur les personnes âgées et fragiles.” 



La gestion de cette crise sanitaire et les différentes mesures mises en place par le gouvernement ayant largement fait débat ces derniers mois, comprendre le point de vue des principaux candidats peut aider à faire son choix. Bien que ça ne doit pas être la seule raison qui entre en compte dans le vote, ce n’est qu’une opinion et qu’une partie du programme de chaque candidat ! On va d’ailleurs continuer de vous décrypter le programme des candidats sur différentes problématiques jusqu’aux présidentielles


Si les articles sur les présidentielles t'intéressent, on te laisse aller voir celui des différents candidats qui se présentent pour les élections de 2022.

Titre ici